Chapelle Saint-Germain

Chapelle Saint-Germain

L’histoire de la chapelle Saint-Germain de Ribemont est intimement liée à celle du saint patron de la cité, Saint Germain l’Ecossais.

Converti au christianisme par Saint Germain, évêque d’Auxerre, son parrain, le jeune écossais endossa le sacerdoce et partit évangéliser les Gaules païennes. Il parcourut de nombreux pays dont l’Espagne et les Pays-Bas. L’histoire dit que devant les nombreux miracles que sa foi accomplissait les conversions se multiplièrent. Un vitrail de la chapelle, le Miracle de la Roue, rappelle l’épisode où Saint Germain traverse la mer sur une roue. Il se retrouva un jour aux confins de la Normandie et de la Picardie, en un lieu qui se nomme aujourd’hui Saint-Germain-sur-Bresle. Sa renommée attisa la colère du tyran local Hubault qui le surprit et lui trancha la tête. Le lieu de son martyre devint un lieu de pèlerinage qui attira pendant plusieurs siècles de nombreux fidèles.

Vers la fin du IXe siècle, l’invasion des Normands obligea les moines qui gardaient les précieuses reliques du saint à fuir vers un asile plus sûr. D’après la légende, les moines se retrouvèrent le soir du 13 novembre 882 devant la chapelle Sainte-Anne (rebaptisée ensuite Saint-Germain) dont la porte s’ouvrit miraculeusement. Voulant repartir le lendemain, ils ne purent soulever la châsse contenant les ossements, tellement elle était devenue pesante. Devant ce phénomène, ils comprirent qu’ils étaient arrivés au terme de leur voyage. La population cria au miracle et Saint Germain fut déclaré Saint patron de la Ville. Par la suite, une confrérie en son honneur sera créée. Tous les ans avait lieu la « Grande Procession de saint Germain ». Au XXème siècle, on célébrait encore avec ferveur le culte du saint patron lors de « la Neuvaine de Saint Germain ». Durant une semaine entière la chapelle devenait le cœur des festivités. Une procession était alors organisée durant laquelle les reliques de Saint Germain étaient transportées de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul à la chapelle. Tombée en désuétude dans les années 1960, il ne subsiste aujourd’hui que la fête Saint-Germain organisée le premier dimanche de mai et se déroulant sur la place face à la chapelle.

L’actuelle chapelle Saint-Germain de Ribemont, bâtisse du XVIIIe siècle abrite un mobilier remarquable. Cinq œuvres des XVe et XVIe siècles font l’objet d’une reconnaissance officielle pour leur intérêt artistique et patrimonial par leur inscription ou leur classement aux Monuments Historiques :
 - la clôture de chœur, classée en 1911
- les statues : Sainte Barbe classée depuis le 4 janvier 1915 et  la Vierge à l’Enfant inscrite le 13 Janvier 1975
- les panneaux sculptés de Saint-Nicolas et Saint Marc inscrits le 13 Janvier 1975