Eglise

Située au centre du village, elle a été édifiée en plusieurs fois. Elle est placée sous le patronage de Saint Léger. La date de construction n'est pas connue avec certitude. Les premières archives font référence à elle datent d'avant 1150. En 1187, le Pape Grégoire VII confirma le patronage de l'église à l'abbaye du Lieu-Croissant. L'église paroissiale appartenait alors à Blussans, Blussangeaux et au Châtelot qui formaient une même communauté. En 1565, lors de la réforme religieuse dans les seigneureries du Châtelot par le gouvernement de Montbéliard, l'église fut consacrée au seul culte évangélique et les habitants de confession catholique durent se rattacher à la paroisse de l'Isle sur le Doubs.  Ils ne pouvaient plus fréquenter l'église de leur village. Vers 1700, sous l'influence du Roi de France et grâce à l'appui des soldats français, qu'un curé fut à nouveau institué. L'église fut de nouveau consacrée à Saint Léger et retrouva le patronage de l'Abbaye du Lieu-Croissant comme auparavant. Les protestants durent alors se résoudre à exercer leur religion à Longevelle sur le Doubs, puis à Beutal.

Un curé qui se nommait Sansépée a été particulièrement virulent. Il a récupéré toutes les dimes (impôts) même celles qui étaient dues au Pasteur. Il a fait payer aux protestants les frais de fonctionnement de l’église catholique, sa reconstruction, l’édification d’une croix, la construction du presbytère, l’égal du maître d’école. Malgré tout cet argent récupéré, il a refusé qu’on pratique le simultaneum (partage des deux cultes dans l’église). Il a été plus loin, en refusant l’inhumation dans le cimetière du village des protestants. Ils étaient donc inhumés à Longevelle ou Beutal. Cela a duré longtemps. Le ruisseau partageait le village en deux parties, une protestante et l’autre catholique. C’est le seul village dans le Pays de Montbéliard, où il a fallu attendre 1804 pour que le village soit à nouveau desservi par un pasteur.

Le choeur de l'église, de style romain, date du début de la construction, la nef fut reconstruite entre 1700 et 1728. Le clocher à l'impérial aurait été construit en 1791 et la cloche posée en 1826. Il fut totalement restauré en 1966 et c'est depuis cette date que trône fièrement le coq qui veille sur le village. Une horloge a été installée en 2002.

Classée monument historique depuis 1996.

 Il y a dans cette église : une chair en bois sculpté, trois hôtels qui ont chacun un superbe retable, aussi en bois sculpté ; diverses statues qui reviendraient de l’Abbaye du Lieu Croissant, mobilier intéressant du 18ème qui a justifié le classement historique.

Site réalisé par IntraMuros SAS | Mentions légales | CGU | Copyright 2022 | Gérer mes cookies 🍪