Gutzwiller le village disparu

Gutzwiller le village disparu


Gutzwiller fait partie des villages disparus, avec son histoire et sa
légende. Il se trouvait entre Koetzingue et Magstatt-le-Haut.
Le site de Gutzwiller
Le village devait se trouver dans une dépression de terrain au bas d’une
petite colline, entre Koetzingue et Magstatt-le-Haut, le long du ruisseau
du même nom. Un rapport de 1101 concernant le couvent bâlois de
St-Alban fait état pour la première fois du lieu CUZEUUILRE.
Au XIIIe siècle, l’énumération des possessions du couvent mentionne
Gutzwiller.
La disparition du village
On ignore la date de la disparition du village. Plusieurs hypothèses ont été
avancées : un incendie, un tremblement de terre qui en 1356 détruisit une
grande partie de la ville de Bâle, la destruction par les troupes des
Armagnacs, une épidémie de peste.
Il s’agirait le plus vraisemblablement des Armagnacs, commandés par le
futur roi de France Louis XI, qui mirent le Sundgau à feu et à sang à partir
de 1439. La disparition du village de Gutzwiller est confirmée par un
document de 1489.
Gutzwiller et les communes limitrophes
Gutzwiller restera terrain commun (en indivis) entre les communes
riveraines de Koetzingue, Magstatt-le-Haut, Rantzwiller et Zaessingue.
En 1790, l’administration donna ce terrain de 150 ha environ, à Magstattle-
Haut, commune la plus rapprochée. En 1793, le ban de Gutzwiller est
cédé arbitrairement à Koetzingue.
Un procès de contestation s’ensuit en 1816, l’attribution définitive du ban
trouve une issue le 3 mai 1819 : Koetzingue conserve le ban du Gutzwiller.
Gutzwiller aujourd’hui
Actuellement, plusieurs éléments rappellent encore ce village. En premier
lieu, la toponymie (nom des lieux) tel le lieu-dit “Gutzwiller”, le ruisseau
du Gutzwiller et les nombreuses légendes, une d’entre elles : “La clochette
d’argent du Gutzwiller”.