LA TRADITION DE L'AGNEAU DE LA SAINT-...

LA TRADITION DE L'AGNEAU DE LA SAINT-JEAN

En 1868, les troupeaux de moutons de la région de Laprugne étaient décimés par une terrible maladie. Tous les remèdes prescrits se révélèrent inefficaces.

Un éleveur du village « Montloup », près de Laprugne, eut alors la bonne idée de faire venir le curé, l'abbé Querry, pour bénir son troupeau atteint par ce terrible fléau. L'abbé Querry était un ami du curé d'Ars.

L'éleveur demanda alors au prêtre combien il lui devait. Le curé lui répondit alors : « Rien ». Mais l'éleveur insistait et le curé lui dit : « Si votre troupeau guérit, vous donnerez un agneau pour la foire de la Saint-Jean et il sera vendu au profit de l'église. »

Le lendemain et les jours qui suivirent, les agneaux étaient guéris. Un véritable miracle !

Afin de respecter le vœu du curé, l'éleveur amena un agneau à la foire de la Saint-Jean. La bête fut bénie à la messe puis vendue au profit des bonnes œuvres.

En 1905, lors de la loi de séparation de l'église et de l'État, les anticléricaux décidèrent d'arrêter la bénédiction. La maladie revint alors sur les troupeaux d'ovins.

Depuis, cette bénédiction se perpétue tous les ans pour la Saint-Jean au mois de Juin. L'agneau enrubanné est promené en procession dans le village, précédé par la statue de Saint-Jean Baptiste (patron du village). Puis il est béni par le curé à la fin de la messe. L'agneau est alors vendu aux enchères sur la place de l'abbé Chomienne.

C'est une fête ancienne et tous les habitants de Laprugne et des environs ne manquent jamais cette tradition et cette fête chaque année pour la Saint-Jean.