Les Polders

Les Polders

Au tout début du XIXe siècle a lieu une première tentative de dériver le cours du Couesnon en construisant un canal au même endroit que l’actuel. Au cours de la première moitié du XIXe siècle, la grande majorité des enclos précédemment construits sont détruits par les attaques de la mer et des rivières.

En 1858, le cours du Couesnon est finalement dérivé par la construction du canal existant actuellement. L’assèchement de son estuaire permet la conquête progressive de 2 450 ha de polders. Contrairement au procédé hollandais, ces polders n’ont pas été conquis par construction d’un barrage isolant le terrain combiné au pompage des eaux salées résiduelles. Ici, les terrains étaient gagnés sur les schorres (ou herbus, ou prés-salés). Lorsqu’une portion de schorre est à maturité, c’est-à-dire suffisamment colonisée et consolidée par la végétation, elle est endiguée pour être protégée de la marée. Plus de 50 polders d’une grande fertilité car riches en carbonates et en oligo-éléments sont ainsi successivement conquis sur la mer entre 1856 et 1933. Ces terrains sont utilisés pour l’agriculture.