>

La famille de Noailles

LA FAMILLE DE NOAILLES

Famille de Noailles

Blason de la Maison de Noailles

La maison de Noailles est ainsi appelée du château de ce nom qu'elle possède, de temps immémorial, entre Brive et Turenne, dans la province du Limousin dont elle est originaire. Cette famille brille, au premier rang, parmi les grandes familles historiques de France. C'est une race de braves et loyaux gentilshommes qui, après avoir fourni des preux et des abbés à nos fastes féodaux, des prélats, des maréchaux, des gouverneurs de province, un cardinal, des grands d'Espagne, des ambassadeurs et des ministres à nos annales monarchiques, compte

encore aujourd'hui des hommes distingués par leurs talents et leurs lumières (…)

 (le biographe universel. Avril 1842.)

Du XIIème au XVIème siècles, les Noailles, seigneurs de Noailhac et co-seigneurs de Noailles, sont vassaux des Vicomtes de Turenne. Pendant la guerre de cent ans, la région est ravagée par les chevauchées anglaises et le château et l'église brûlés.

C'est au XVIème siècle que les Noailles deviennent riches et puissants. Dans le sillage des Vicomtes de Turenne qui les emmènent à la cour, ils font la connaissance des rois et seront toujours fidèles à la couronne : Catholiques sans être ligueurs pendant les guerres de religion, fidèles au roi pendant la fronde, ils compteront dans leurs rangs un cardinal et quatre maréchaux.

C'est aussi au XVIème siècle qu'ils feront bâtir, sur l'emplacement de l'ancien château de La Fage, au sud de la commune, un Château renaissance qui fut détruit pendant la révolution.

La terre de Noailles a été élevée en duché-pairie en 1663.

En 1693, le mariage d'Adrien Maurice, Duc de Noailles avec la nièce de Madame de Maintenon fera entrer les Noailles dans la parentèle des rois de France.

La famille de Noailles payera un lourd tribu pendant la révolution.

Lors de la restauration, Alexis de Noailles, qui a  participé au congrès de Vienne auprès de Talleyrand, est élu Président du conseil général de la Corrèze, puis député de ce département Il fait reconstruire l'église du bourg de Noailles et y fonde des écoles.

Le village de Noailles vit aussi passer la poétesse Anna de Noailles qui avait épousé en 1897 le comte Mathieu de Noailles.

CURIOSITE :

En flânant à l'église, vous découvrirez une plaque sur le mur sud, avant la chapelle :

" ici est déposé le cœur du Général Vicomte de Noailles mortellement blessé le 31 décembre 1803 en vue de La Havane. Ses soldats ont rapporté ce cœur en France suspendu à leur drapeau."

Il s'agit là de Louis Marie de Noailles, né à Paris le 17 avril 1756 et mort à La Havane (Cuba) le 7 janvier 1804.

Beau frère de Lafayette (Ils avaient épousé deux sœurs), acquis aux idées nouvelles, il joue un rôle important dans l'abolition des privilèges lors de la nuit du 4 août 1789.

Emigré en mai 1792, son épouse, restée en France et ses parents sont guillotinés en 1794.

Il revient en France à l'arrivée au pouvoir de Bonaparte. En décembre 1802, il se met au service du général de Rochambeau qui combat les Noirs révoltés de Toussaint Louverture à Saint-Domingue. Il meurt des suites des blessures reçues pendant un combat naval victorieux. Ses soldats ont rapporté ce cœur en France suspendu à leur drapeau. Ce cœur a été déposé à l'église de Noailles.

Son nom est inscrit sur l'arc de triomphe de l'Étoile.