DÉCOUVRIR - SAINT-DENIS-DE-GASTINES

Eglise de Saint Denis de Gastines

L'église qui semble avoir été bâtie, vers le 11ème siècle, avait la forme d'une croix latine. Elle se composait d'une nef et de deux chapelles et d'un tout petit sanctuaire. Plus tard, de chaque côté de ce sanctuaire on ajouta deux chapelles qui autres existent encore aujourd'hui. Dans le chœur, le sol était recouvert de parquet formé de planches mal jointes. Il était entouré d'une grille de bous très lourde. La porte d'entrée était couronnée par un ouvrage en plein cintre surmonté d'une croix avec Christ en bois sculpté. Cette boiserie qui avait beaucoup souffert à la révolution fut enlevée lors de la restauration de l'Église. .

En 1827, l'abbé BOISSIERE commença des réparations nombreuses dans l'église. Il fit élever une sacristie plus grande sur l'emplacement de l'ancienne et fit porter l'autel jusqu'au fond de l'église, ce qui donna plus d'étendue au sanctuaire. On comptait, dans ce temps là, dans l'église : sept autels; il en reste cinq aujourd'hui.

Le 23 décembre 1846 à trois heures du matin, la foudre tomba sur le clocher et y mis le feu. Les habitants auxquels vinrent se joindre vers sept heures les pompiers d'Ernée travaillèrent avec tant d'ardeur qu'à neuf heures ils furent maîtres du feu. Le clocher avait été brulé jusqu'à sa base mais la cloche était restée à sa place et l'Église était conservée. On renonça à relever la flèche et on songea à la remplacer par une tour.

La chaire à panneaux sculptés du 17ème relate la vie de saint Denis : il évangélise Paris, il présente les donateurs au Christ, il est condamné avec ses deux compagnons, saint Rustique et saint Eleuthère devant Sisinnius. La cuve est supporté par Samson terrassant un lion, allusion à l’épisode qu’il vécut en allant chercher femme chez les Philistins. Les boiseries du chœur sont datées de 1683. Le maître-autel en marbre ainsi que l’autel de la sainte Vierge en marbre et tuffeau ont été offerts par monseigneur Georges, évêque de Périgueux. Deux beaux autels en bois du 18éme s’élèvent dans chacun des bas-côtés. Une plaque à l’entrée du chœur marque l’emplacement d’un caveau qui comportait trois cercueils en plomb. La voûte du chœur a été ornée à l’initiative du curé Mézerette en 1905 de peintures du jeune peintre Louis Barillet. Elles représentent des scènes de la vie de saint Denis : envoyé par le pape saint Clément pour évangéliser la Gaule et prêchant devant des foules.

Site réalisé par IntraMuros SAS | Mentions légales | CGU | 🍪 Gérer mes cookies | Copyright 2022