MARAIS DU PLATA

MARAIS DU PLATA

Nous avons la chance d’avoir sur la commune de Sore, en plein cœur du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne, au sein de la Vallée de la Petite Leyre, un site remarquable de notre patrimoine naturel : le marais du Plata.
Il est le vestige de l’Ancienne Lande, vaste étendue de marécages avant la plantation des pins au XIXème siècle et également vestige d’un milieu naturel datant des périodes glacières (tourbières). Ainsi, la flore et la faune rares et précieuses, spécifiques de ces milieux, ont été préservées.

Renseignements et inscriptions

Visites guidées : Se renseigner en Mairie

Inscription obligatoire à la direction de l'Environnement du Conseil général des Landes
Tél. : 05 58 05 40 40 (demander le poste 8703)

Le site, d’une superficie totale de 21 hectares, est la propriété de deux collectivités :

- La commune de Sore achète 16 hectares de marais en 1995 et en confie la gestion à la Fédération départementale des Chasseurs des Landes.

- Le Conseil Général des Landes achète 5 hectares de parcelles attenantes au site communal en 2003.

Le site est composé d’une mosaïque de milieux naturels très intéressants. On y trouve d’une part des boisements de feuillus qui forment un corridor le long de la Petite Leyre.

Il est d’autre part constitué de différents milieux ouverts :

- Des anciennes prairies humides témoignent des activités pastorales traditionnelles passées

- Des zones en eaux

- Des milieux tourbeux dont une tourbière active de pente constituent de véritables vestiges des périodes glacières.

Les tourbières sont réputées pour être des espaces d’exception pour le patrimoine naturel. Elles sont rares en France car les sphaignes se développent de manière optimale lorsque le climat est plutôt froid, on les trouve donc surtout en milieu montagnard. Les tourbières des Landes ont cependant la particularité de se situer en plaine dans une zone de climat doux, grâce en grande partie à une pluviométrie abondante et au substrat sableux acide.

Les tourbières sont des milieux très fragiles. Deux types de facteurs leur sont très défavorables :

- La réduction de l’alimentation en eau : l’abaissement de la nappe phréatique va entrainer leur assèchement

- La modification de la qualité de l’eau : une augmentation, même infime, des teneurs en sels minéraux peut entrainer leur dégradation.