La maison commune

La maison commune

Au temps du cadastre napoléonien, la Maison Commune n'était pas encore construite. Elle le fut guère après c'est-à-dire en 1840 et était composée d'un soubassement, d'un rez-de-chaussée, d'un étage et d'une comble. Elle regroupait la mairie et deux salles d'écoles.
La municipalité décide en janvier 1881 d'agrandir la maison d'école aux deux extrémités de trois mètres ; en hiver, 70 à 75 élèves sont entassés dans un espace de 37 mètres carrés, ainsi les salles de classe seraient plus vaste, le logement plus grand également et la symétrie du bâtiment respectée.

On remarque que la Maison Commune depuis sa construction n'a pas beaucoup changé hormis les tuiles (avant, le toit était couvert de petites tuiles), les escaliers ont été refaits ainsi que le soubassement.

Il faut attendre la IIIe République et les lois de Jules Ferry qui rendent l'enseignement primaire gratuit, obligatoire et laïque pour assister au développement de l'instruction dans la commune. En 1840, l'école ne disposait pas d'une cour de récréation pour les élèves, en 1947 la commune décide de l'achat du terrain nécessaire pour créer une cour fermée. Joseph Poëte, de Clerval fut le premier recteur d'école, en 1692.

En septembre 1984, un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) a été créé entre les deux villages de Soye et de Bournois, pour être dissout en 2001 à la suite d'une baisse d'effectif des élèves qui rendait se regroupement non viable. Puis un RPI entre les communes de Soye - Pompierre sur le Doubs - Fontaine les Clerval.  Aujourd'hui nos effectifs étant toujours en baisse et les mise aux normes des infrastructures importantes nous ont amené à envoyer les enfants du groupement sur les écoles de Clerval.