PRÉSENTATION ET HISTORIQUE

1 / 6

Élément précédent

Présentation et historique

CARS est une commune rurale de 1100 hectares, perchée sur une colline de 61 mètres d’altitude dont le sous-sol est constitué de pierres très dures.

L’église « Saint Pierre de Cars », restaurée et surmontée de son clocher aux tuiles vernissées, s’élève fièrement sur un rocher, d’où on peut admirer les beaux couchers de soleil sur l’estuaire de la Gironde.

Le vignoble couvre 80 % de la commune et les vins de CARS sont de grande notoriété.

L’activité économique est complétée par une zone commerciale et divers artisans et commerçants implantés sur la Commune. Il est proposé 10 lots à la vente de 900 à 1200 m2 dans le lotissement "Les Prés" situé dans le Bourg.

Une quinzaine d’associations dynamiques crée de nombreuses animations culturelles et festives, où l’on aime partager la convivialité.

L’avenue principale, partiellement pavée, dessert notamment la mairie, les écoles maternelles et primaires, la crèche, la maison des associations, l’agence postale, le foyer polyvalent, le monument aux morts, l’église et les nouveaux ateliers municipaux.

De nombreux hameaux s’étendent de chaque côté de la route départementale 937 traversant notre Commune.

Tout en accueillant de nouveaux habitants depuis plusieurs années, la Commune a su conserver son caractère rural.

Il fait bon vivre à CARS !

CARS est un village ancien. L’origine de son nom remonte peut être à l’occupation Gallo Romaine avec un certain personnage nommé CARCUIS.

CARS pourrait venir du latin « quarta lapis » la 4ème borne en mille romain en venant de Blaye. On peut aussi faire le rapprochement avec le mot carrière « carrus » en latin, « car » en provençal.


« Le 1er avril 1834, les péniches anglaises captures la flotille française à la hauteur du bois de Bernu. Le 3 avril, les bombes commencent à tomber sur Blaye, par un bâtiment mouillé derrère l’île Sapin. Dans la journée du 4 avril, une division anglo-portugaise, occupe le bourg de CARS, et divers points stratégiques de la commune à Beaufils, où les Anglais cachèrent un trésor. La famille Robert, vieille famille de meuniers, carsiens depuis cinq ou six générations, s’en empara pour le dissimuler dans un puits, après leur départ. Les occupants revinrent aussitôt, mais il était trop tard. Le trésor en or servit à construire la maison actuelle.

A la recherche du gibier et de la matière première de ses armes, l’homme de la préhistoire s’est beaucoup déplacé, n’épargnant pas les terres de notre commune. Son passé archéologique serait précieux, mais faudrait-il l’exploiter, à CARS, certains cultivateurs labourent encore le sol sur des vestiges gallo-romains.

Ainsi on a trouvé à différentes époques :
- Une hache polie à plat Petite Grange, collection Emilion Symonetty, de Blaye.
- Une hache en fibrolite, percée de trous de suspension, trouvée à Cantinot.
- Une hache polie en basalte, trouvée à Pey-Bonhome.
- Un lingot de culots de bronze ancien, collection Nazereau, à Blaye.

Mais ce riche passé archéologique, serait incomplet si l’on ne signalait pas des débrits gallo-romains, trouvés au bas du coteau, sur lequel se trouve le bourg ».

Texte de Jean Couette, Carsien d'origine et passionné d'histoire.